miércoles, 30 de abril de 2014

35 kilos d'espoir

"Ça faisait trop longtemps que je m'empêchais de pleurer et que je refusais de penser à certaines choses...Pourtant, il arrive un moment, il faut bien qu'elle sorte, toute cette bouillasse que vous planquez tout au fond de votre cerveau, tout là-bas derrière....Je savais que si je me mettais à pleurer, je ne pourrais plus m'arrêter, tout allait me revenir en même temps."

sábado, 26 de abril de 2014

26 de abril de 2014

Sin yo quererlo la melancolía ha vuelto a sentarse a mi lado, y su sola presencia hace que vuelva a mi boca el amargo sabor de saber que no siempre todo es como uno quiere, por muy bien que vaya. Me hace recordar que la felicidad está hecha de muchas cosas y no todas son fáciles de conseguir.

sábado, 19 de abril de 2014

Todas las cosas brillantes y preciosas se desvanecen rápidamente y no vuelven.

19 de abril de 2014

Sé que si te sigo buscando te encontraré, por muy lejos que estés, por mucho que te escondas. El problema es que no sé si quiero encontrarte; porque, en un mundo en el que vivo huyendo, ninguna razón de peso me lleva a detenerme y buscar algo más que la promesa de la eternidad dentro de lo limitado.

viernes, 11 de abril de 2014

"Et mon coeur, qui soulait être maître de soi, est serf de mille maux et regrets qui m'ennuient."

Las, où est maintenant ce mépris de frotune?
Oú est ce coeur vainqueur de toute adversité,
Cet honnête désir de l'immortalité.
Et cette honnête flamme au peuple non commune?

Où sont ces doux plaisirs, qu'au soir sous la nuit brune
Les Muses me donnaient, alors qu'en liberté
Dessus le vert tapis d'un rivage écarté
Je le mennais danser aux rayons de la lune?

Maintenant la fortune est maîtresse de moi,
Et mon coeur, qui soulait être maître de soi,
Est serf de mille maux et regrets qui m'ennuient,

De la postérité je n'ai plus de souci,
Cette divine ardeur, je ne l'ai plus aussi,
Et les Muses de moi, comme étranges, s'enfuient.
                                                               -Joachim Du Bellay